Comment contrôler la qualité du compost

Contrôle de l'état de production d'engrais organiques, en pratique, est l'interaction des propriétés physiques et biologiques dans le processus de tas de compost. D'une part, la condition de contrôle est interactionnelle et coordonnée. D'autre part, différents andains sont mélangés, en raison de leur nature diverse et de leur vitesse de dégradation différente.

● Contrôle de l'humidité
L'humidité est une exigence importante pour le compostage organique. Dans le processus de compostage du fumier, l'humidité relative du matériau d'origine du compostage est de 40 % à 70 %, pour assurer le bon déroulement du compost. La teneur en humidité la plus appropriée est de 60 à 70 %. Une humidité du matériau trop élevée ou trop faible peut avoir un impact sur l'activité microbienne aérobiotique, de sorte que la régulation de l'eau doit être effectuée avant la fermentation. Lorsque la teneur en humidité du matériau est inférieure à 60%, le chauffage est lent, la température est basse et le degré de décomposition est inférieur. L'humidité est supérieure à 70%, ce qui a un effet sur la ventilation, ce qui se traduit par une fermentation anaérobie, un chauffage lent et une mauvaise décomposition.
Des études ont montré que l'ajout d'eau dans le tas de compost peut accélérer la maturité et la stabilité du compost dans la phrase la plus active. Le volume d'eau doit rester 50-60%. L'humidité doit être ajoutée par la suite maintenue à 40 % à 50 %, alors qu'elle ne doit pas fuir. L'humidité doit être contrôlée en dessous de 30% dans les produits. Si l'humidité est élevée, il devrait sécher à la température de 80 .

● Contrôle de la température
La température est le résultat de l'activité des micro-organismes. Il détermine l'interaction des matériaux. À la température de 30 à 50 ℃ au stade initial du tas de compost, l'activité mésophile peut générer de la chaleur, ce qui incite à la température du compost. La température optimale était de 55 ~ 60 . Les micro-organismes thermophiles peuvent dégrader un grand nombre de matières organiques et décomposer rapidement la cellulose en peu de temps. Une température élevée est la condition nécessaire pour tuer les déchets toxiques, y compris les agents pathogènes, les œufs de parasites et les graines de mauvaises herbes, etc. Dans des circonstances normales, il faut 2 à 3 semaines pour tuer les déchets dangereux à la température de 55 , 65 ℃ pendant 1 semaine, ou 70 ℃ pendant plusieurs heures.

La teneur en humidité est le facteur qui affecte la température du compost. Une humidité excessive peut diminuer la température du compost. L'ajustement de l'humidité est propice au réchauffement au stade ultérieur du compost. La température peut être réduite en augmentant la teneur en humidité, en évitant les températures élevées dans le processus de compostage.
Le compostage est un autre facteur de contrôle de la température. Le compostage peut contrôler la température des matériaux et améliorer l'évaporation, forçant l'air à traverser le tas. C'est une méthode efficace pour réduire la température du réacteur en utilisantmachine de retournement de compost. Il se caractérise par une utilisation facile, un prix bas et des performances élevées. Pour ajuster la fréquence de compostage contrôle la température et le moment de la température maximale.

● Contrôle du rapport C/N
Lorsque le rapport C/N est approprié, le compostage peut être produit en douceur. Si le rapport C/N est trop élevé, en raison du manque d'azote et de l'environnement de croissance limité, le taux de dégradation des déchets organiques devient lent, ce qui allonge le temps de compostage du fumier. Si le rapport C/N est trop faible, le carbone peut être pleinement utilisé, un excès d'azote se perd sous forme d'ammoniac. Cela affecte non seulement l'environnement, mais réduit également l'efficacité des engrais azotés. Les microbes composent le protoplasme microbien lors du compostage organique. Sur une base de poids sec, le protoplasme contient 50 % de carbone, 5 % d'azote et 0,2 % de phosphate. Par conséquent, les chercheurs recommandent que le C/N approprié du compost soit de 20 à 30 %.
Le rapport C/N du compost organique peut être ajusté en ajoutant des matériaux à haute teneur en carbone ou en azote. Certains matériaux, comme la paille, les mauvaises herbes, le bois mort et les feuilles, contiennent des fibres, de la lignine et de la pectine. En raison de son C/N élevé, il peut être utilisé comme matériau additif à haute teneur en carbone. En raison de la teneur élevée en azote, le fumier de bétail peut être utilisé comme additifs riches en azote. Par exemple, le fumier de porc contient de l'azote ammoniacal disponible pour 80 pour cent des microbes, afin de favoriser efficacement la croissance et la reproduction microbiennes et d'accélérer la maturité du compost.Granulateur d'engrais organique de nouveau type convient à cette phase. Lorsque les matériaux d'origine entrent dans la machine, des additifs peuvent être ajoutés selon différentes exigences.

● Ventilation et apport d'oxygène
C'est un facteur important pour le compostage du fumier d'avoir suffisamment d'air et d'oxygène. Sa fonction principale est de fournir l'oxygène nécessaire à la croissance microbienne. Réguler la température de réaction en contrôlant la ventilation de manière à contrôler la température maximale de compostage et le temps d'occurrence. Tout en maintenant les conditions de température optimales, augmenter la ventilation peut éliminer l'humidité. Une ventilation et un apport d'oxygène appropriés peuvent réduire les pertes d'azote, la production de mauvaises odeurs et l'humidité, ce qui facilite le stockage des produits de transformation ultérieure.

L'humidité du compost a un effet sur la porosité de l'aération et l'activité microbienne, ce qui affectera la consommation d'oxygène. C'est un facteur décisif dans le compostage aérobie. Il doit contrôler l'humidité et la ventilation sur la base des propriétés des matériaux, pour parvenir à une coordination de l'eau et de l'oxygène. Tout en tenant compte des deux, il peut favoriser la croissance et la reproduction microbiennes et optimiser les conditions de contrôle.
L'étude a montré que la consommation d'oxygène augmente de façon exponentielle en dessous de 60 , une consommation inférieure supérieure à 60 ℃ et proche de zéro au-dessus de 70 . La quantité de ventilation et d'oxygène doit être contrôlée en fonction de différentes températures.

● Contrôles du pH
La valeur du pH a un impact sur l'ensemble du processus de compostage. Au stade initial du compostage, le pH affecte l'activité bactérienne. Par exemple, pH=6,0 est le point limite entre le porc adulte et la sciure de bois. Il inhibe le dioxyde de carbone et la génération de chaleur à un pH <6,0. Il augmente rapidement en dioxyde de carbone et en génération de chaleur à PH > 6. 0. En entrant en phase haute température, l'action combinée d'un pH élevé et d'une température élevée conduit à la volatilisation de l'ammoniac. Les microbes se dégradent en acide organique avec le compostage, entraînant une réduction du pH, à environ 5. Et puis les acides organiques volatils se volatilisent à cause de la hausse de la température. Pendant ce temps, l'ammoniac, dénigré par les organiques, fait monter le pH. Finalement, il se stabilise à un niveau élevé. À haute température du compost, un pH de 7,5 à 8,5 peut atteindre un taux de compostage maximal. Un pH trop élevé peut également provoquer une volatilisation excessive de l'ammoniac, ce qui peut réduire le pH par l'ajout d'alun et d'acide phosphorique.

 

Bref, contrôler la qualité du compost n'est pas simple. Il est relativement facile pour un

condition unique. Cependant, les matériaux sont interagis pour obtenir l'optimisation complète des conditions de compostage, chaque processus doit être coopéré. Lorsque les conditions de contrôle sont correctes, le compostage peut être traité en douceur. Par conséquent, il a jeté des bases solides pour la production de compost de haute qualité.


Heure de publication : 18 juin-2021